Un Réservoir de gasoil supplémentaire

Ecrit en février 2013 :

Parce que nous voulons pouvoir installer un chauffage par la suite, et avoir une plus grande autonomie, l’ajout d’un réservoir supplémentaire s’imposait.

DSC_0035La place pour installer ce réservoir à vite été trouvée. Ce sera sous la couchette centrale dans les fonds à côté du puits de la quille. C’est un endroit difficile d’accès et parfait pour recevoir un réservoir. Son installation nous permettra de transporter quasiment 250 litres de gasoil au total …

Pour fixer ce réservoir, je compte utiliser des cornières en aluminium et des sangles de tel sorte que le réservoir puisse rester en place au cas où le bateau se retournerait.

On mettra quelques photos lorsque l’on réalisera son berceau.

Le choix du réservoir s’est porté sur un réservoir en eltex orange de 91 litres trouvé sur le catalogue de Osculati. La nable de remplissage se trouvera dans le cockpit à moins de 1,50m au dessus du réservoir. Heureusement que ce n’est pas trop loin car le prix de 2 mètres de tuyau est quasiment aussi cher que le réservoir lui même.

Ensuite, il a fallu décider sur la façon de brancher le réservoir. Après de longs moments de réflexion, j’ai choisi la solution la plus simple qui consiste à transvaser le gasoil de ce nouveau réservoir vers le principal à l’aide d’une pompe électrique de 12V.

Je me suis fortement inspiré des excellents conseils trouvés sur internet. L’event du nouveau réservoir est branché sur l’event du principal, ainsi, pas besoin de faire un trou supplémentaire … J’ai  aussi envisagé d’installer des vannes sur l’event afin de limiter la condensation à l’intérieur des réservoirs.

La condensation produite dans les réservoirs provient de l’humidité qui rentre par l’event. Cette eau produite est néfaste pour le moteur et propice à la prolifération de bactéries. Les bactéries au fond du réservoir se matérialise par une espèce de boue gluante qui encrasse le filtre à gasoil rapidement. Pour ralentir ce phénomène, une vanne sur l’event évite que l’humidité ne s’introduise dans le réservoir, mais en contre parti, empêche le réservoir de « respirer » et augmente la pression de l’air par dilatation du gasoil au moment le plus chaud la journée … Il faut tout de même comprendre le phénomène pour savoir quand il est possible de fermer l’event !

J’imagine que si le réservoir est plein de gasoil et que vous fermez la vanne de l’event, le peu d’air encore présent dans les durites et le réservoir plein sera fortement comprimé par la dilatation du gasoil . Une durite pourrait explosée. Mais bon, vu la taille de mon réservoir j’ai quelques doutes sur l’explosion de la durite … Soyons tout de même prudent …

Quelques photos viendront par la suite, car pour le moment l’installation n’a pas encore débutée mais ne serait tarder …

Ajout le 6 avril 2013 :

Durant les 6 jours où Michèle et mon père sont venus nous aider, nous n’avons pas eu le temps d’installer le réservoir. Cependant, nous avons quand même présenté le réservoir et installé la nable dans le cockpit et son tuyau de remplissage.

DSC_1081

La bonne nouvelle est que je n’ai pas besoin de découper le cadre du lit pour faire passer le réservoir :-) , il est parfaitement bien dimensionné. Seul la pompe dans le fond de cale sera un peu gênante ou pas très accessible …

Affaire à suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>